LA LEGENDE DES MAMELLES DE DAKAR

 

Un homme avait une femme bossue, très aigrie en raison de cette malformation qui lui rendait la vie impossible. Alors, il prit une deuxième femme qui portait une bosse encore bien plus grosse, pensant ainsi adoucir la peine de la première… Mais, il n’en fut rien!
Une vieille femme proposa à la deuxième épouse si douce et si gentille de se joindre, un soir de pleine lune, à la danse des filles génies. A l’une d’elles, elle devra demander de prendre le « bébé » qu’elle portait sur son dos (sa bosse) afin qu’elle puisse danser à son tour… C’est ainsi qu’au petit matin, elle avait perdu sa bosse. L’autre épouse, furieuse, lui demanda comment elle avait fait pour se débarrasser de sa bosse. Elle le lui dit.
Et, ainsi, elle attendit un autre soir de pleine lune pour se mêler, elle aussi, à la danse des filles-génies. Quand elle demanda à la fille génie de lui tenir son bébé (sa bosse) pour qu’elle puisse danser, celle-ci lui demande de lui tenir d’abord le bébé qu’on lui avait confié lors de la dernière pleine lune. Elle accepta et se retrouva ainsi… avec une deuxième bosse encore plus grosse que la première. De désespoir, elle se jeta dans la mer pour se suicider, mais la mer ne voulut pas l’engloutir entièrement : ce sont ses deux bosses, toujours visibles, qui sont devenues les Mamelles ! Derrière moi, l’une des mamelles, sur l’autre trône le monument de la renaissance africaine !
Mais ceci n’est qu’une légende !

Mamelles de Dakar

Publicités

Une réflexion au sujet de « LA LEGENDE DES MAMELLES DE DAKAR »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s