Ah, comme j’ai hâte d’être ta veuve ! #LesMotsQueJaime

post– Moi aussi, j’aime me morfondre, dit Oona qui tournait son verre entre ses mains. Quand tu partiras à la guerre, je me morfondrai en robe du soir. Je serai ultra-austère, la tête penchée, et tout le monde viendra me consoler. J’aurai le regard perdu dans le vague, un docteur me prescrira du bicarbonate de soude. Ah, comme j’ai hâte d’être ta veuve ! (…) Je ferai un discours bouleversant à ton enterrement. Tu seras décoré à titre posthume. On complimentera mon dévouement. On me serrera la main avec pitié. J’ai hâte de chialer sur ta tombe, Jerry. Ensuite j’épouserai un riche Brésilien et en échange du confort qu’il me fournira, il aura ma jeunesse et l’aura intello d’une fille de Nobel.
– T’es vraiment une sale pute !

Oona et Salinger
#Beigbeder

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s